Jean-Frédéric COVIAUX

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Un spécimen transparent " - Peinture sur cuivre.

 

"Il est impossible pour moi de parler de peinture. Il m’a toujours semblé naturel qu’elle se devait de rester étrangère aux mots, aux concepts, qu’elle induisait de par sa matérialité et ses codes symboliques son autonomie. La densité, le sens caché, l’intelligence des images, leur place et leur justification dans le champ vertigineux de l’art, l’idée même de leur pertinence ne me préoccupent pas. Je ne m’intéresse qu’à l’immédiat, qu’à être autant que possible à l’aise avec la réalité; seule m’importe la certitude d’étre en vie dans ces instants, et tout le reste est des idées."

Jean-Frédéric Coviaux


. “l'Anabase” - Encres sur papier.